FAQ

Les résultats les plus perceptibles et les plus fréquemment rapportés aux Consultants et Praticiens Tomatis® par les parents sont une amélioration de :

  • la qualité de la voix (parlée et chantée)
  • la concentration
  • la compréhension
  • la capacité de communication
  • la lecture
  • l’expression orale et écrite
  • l’adresse gestuelle
  • l’autonomie
  • le comportement général (calme, ouvert, etc…)
Les résultats sont variables en fonction de chacun et comme dans toute approche thérapeutique alternative il est impossible de garantir des résultats systématiques. Généralement, les résultats de la Méthode Tomatis® doivent s’analyser à deux niveaux, le premier assez superficiel et le second plus en profondeur.
A un niveau superficiel, de nombreuses manifestations positives sont perceptibles très rapidement, et ce dans les quelques semaines, voire les quelques jours qui suivent le début des séances sous Oreille Électronique; de ce fait, la Méthode Tomatis® est souvent vécue comme un processus dynamique facile à suivre aussi bien par le sujet qui en bénéficie que par son entourage.

A un niveau plus profond, il convient de comprendre que la réorganisation que va induire le travail sous Oreille Électronique, permet au sujet de retrouver l’équilibre intérieur qui lui est propre et de ce fait de modifier, dans le bon sens du terme, sa propre échelle de valeur ; cette évolution en profondeur est moins spectaculaire et se fait à un rythme plus lent.

L’un des points importants est donc de savoir que ces améliorations vont non seulement se maintenir dans le temps, mais aussi se poursuivre bien après la fin des sessions Tomatis® ; ainsi un travail bien mené sous Oreille Électronique produira des effets durant plusieurs années, le sujet ayant été ré-installé dans ses normes évolutives que seul un nouvel évènement majeur pourrait revenir contrarier : dans ce cas, une simple impulsion courte dans un Centre Tomatis® suffit souvent au rétablissement de l’équilibre et à la poursuite de l’évolution.

Oui, généralement les progrès acquis durant les sessions Tomatis® se maintiennent pour la raison bien simple qu’ils ne sont pas dû à un conditionnement, mais à un retour à l’équilibre. En effet, si les motifs de consultation dans un Centre Tomatis® sont très variés, ils correspondent toujours à un dysfonctionnement et donc à un état de non-équilibre neurophysiologique plus ou moins prononcé.
Le travail sous Oreille Électronique va donc tendre à faire revenir le sujet vers un état d’équilibre qui, par sa normalité, nécessite beaucoup moins d’effort que toute autre situation plus ou moins dysfonctionnelle. On constate donc que dans la très grande majorité des cas, les progrès réalisés par le sujet durant les sessions non seulement se maintiennent mais peuvent ensuite se poursuivre, dès lors que le processus d’évolution a été rétabli dans sa normalité.
La Méthode Tomatis® reste efficace en toute circonstance, tout en sachant que certains critères peuvent faciliter ou au contraire freiner les améliorations qu’elle induit chez le sujet.
Ainsi, selon les causes de consultation, le jeune âge peut être un facteur de facilitation : c’est notamment le cas lorsque la problématique se situe au niveau du langage, de la psychomotricité ou de la scolarité. En revanche, chez des sujets plus âgés (adolescents, adultes), la motivation personnelle permet bien souvent de surmonter la difficulté due à l’ancienneté du trouble.

Il n’y a donc en fait aucune réelle limite d’âge pour pouvoir bénéficier de la Méthode Tomatis®, et l’expérience montre que l’on obtient dans la grande majorité des cas de bons résultats chez tous les sujets, qu’il s’agisse d’enfants, d’adolescents, d’adultes ou de personnes âgées. Toutefois, les séances ne sont généralement pas recommandées pour les enfants de moins de 3 ans.

Non, la Méthode Tomatis® est une approche de rééducation non-invasive et totalement naturelle. Il s’agit d’utiliser de l’oreille dans sa fonction primaire d’intégrateur sensorielle. Elle n’est pas un traitement au sens médical du terme, et même si son utilisation est faite par des professionnels du monde médical, paramédical, pédagogique, elle ne se substitue jamais à aucune de leurs techniques, mais vient simplement en renforcer, quand il y a lieu, l’efficacité.
En fait, la Méthode Tomatis® permet simplement un retour en douceur à la normale, sans jamais provoquer ni de situation traumatisante ni d’état de déséquilibre. Le sujet retrouve sa propre norme, ce qui a toujours pour double avantage d’une part de le soulager, et d’autre part de lui permettre de maintenir sans effort les progrès réalisés durant les sessions sous Oreille Électronique.
Au début, en cours (soit environ toutes les 15 heures) et à la fin des sessions, nous faisons passer un test d’écoute suivi d’un entretien qui permet au consultant de recueillir les observations du client et/ou de ses parents quand il s’agit d’un enfant, et de lui/leur expliquer ce qui se passe en fonction de l’analyse qu’il fait du vécu et du test.
Le test d’écoute peut dans certains cas être complété par d’autres batteries de test, mais à lui seul il permet déjà d’apporter des renseignements précis et objectifs en ce qui concerne notamment les fonctions d’analyse des sons, de latéralité auditive, de spatialisation et d’adaptabilité au milieu environnemental.
Une démarche dans le cadre de la Méthode Tomatis® peut avoir une durée très différente selon l’importance du travail à accomplir. Ceci étant, le but étant toujours de permettre au sujet qui s’engage dans une telle démarche de recouvrer dans les meilleurs délais son autonomie optimale, le travail sous Oreille Électronique doit, dans toute la mesure du possible, être limité dans le temps.
Ainsi, à titre indicatif, le nombre de sessions dans un Centre Tomatis® dépasse rarement 3 ou 4, la première étant de 2 heures par jour durant 13 jours. Chaque session est suivie d’une période d’intégration durant laquelle le sujet ne fait pas de séance : ainsi, il s’écoule généralement 3 à 4 semaines entre la 1ère et la 2ème, 2 à 3 mois entre la 2ème et la 3ème, et 6 mois entre la 3ème et l’éventuelle 4ème.
Les références à la Méthode Tomatis® sont très nombreuses à travers le monde, car sa notoriété met en confiance la clientèle ; malheureusement, les produits vendus n’ont souvent qu’un lointain rapport avec les travaux d’Alfred Tomatis.
Les CD qui font référence à Tomatis® ne sont donc souvent rien d’autre que des compilations d’œuvres musicales, plus ou moins bien faites, et qui ne peuvent produire les effets de la Méthode Tomatis® dans la mesure où le sujet écoutant ne bénéficie pas des fonctions de l’Oreille Électronique à « Effet Tomatis® ».

Ces fonctions, très spécifiques, permettent, grâce aux bascules électroniques et aux conductions aériennes et osseuses, de travailler sur la mise à l’écoute, sur la latéralité auditive, sur la spatialisation, sur l’accommodation, sur la précession, sur l’analyse des sons et enfin sur la boucle audio-vocale.

Oui, et dans certains cas, cela peut même s’avérer souhaitable. En effet, soit le sujet est déjà en thérapie, et son thérapeute, connaissant la Méthode Tomatis®, est conscient de l’activation que peut produire les séances sous Oreille Électronique, soit le consultant Tomatis® estime qu’il n’y a aucun inconvénient à ce que son client soit soutenu par une thérapie extérieure, et il lui conseillera alors simplement d’attendre que les effets des séances soient consolidées avant d’entreprendre cette autre démarche. Enfin, il peut arriver que le consultant Tomatis® identifie un problème qui de toute évidence relève d’une thérapie extérieure : il conseillera alors à son client, dés l’identification de ce problème, de consulter un autre thérapeute, et ce aussi bien en cours de session qu’avant même toute séance sous Oreille Électronique.
En fait, dans ces cas, la Méthode Tomatis® va agir comme un technique permettant d’optimiser l’efficacité des thérapies extérieures : il n’y a donc ni incompatibilité ni mise en concurrence, mais au contraire appui par un accélérateur efficace. De nombreux professionnels le savent déjà et choisissent soit de travailler en relation avec les professionnels Tomatis®, soit de se former eux-même à la Méthode pour rendre plus efficace encore leur propre technique.

Il est rappelé que la Méthode Tomatis® ne saurait en aucun de substituer à un traitement conseillé par un médecin. En cas de doute sur l’opportunité d’appliquer la Méthode Tomatis, nous vous conseillons d’interroger votre médecin.

Pour que le cerveau change son mode de perception, il faut lui donner des informations souvent répétées, et ce durant un certain temps et à un rythme suffisamment soutenu. Cet exercice, comme tout autre, qu’il soit de nature intellectuelle ou sportive, provoque un véritable déconditionnement, le corps découvrant qu’il peut fonctionner autrement et, dés lors, qu’ il y a un choix possible.
Cette règle des séances intensives est valable pour tout le monde, mais les effets peuvent être sensiblement différents selon la nature du problème à traiter, l’âge du sujet, sa motivation, sa disponibilité, etc…

La règle la plus répandue est de faire durant une première session de 15 jours, 2 heures de séances quotidiennes ; par la suite, les sessions, de toute façon limitées car la Méthode Tomatis® n’a jamais pour but de mettre les sujets sous dépendance, dépassent rarement 8 jours et sont espacées les unes des autres de plusieurs semaines.

Au même titre que le cerveau a besoin de stimulations intensives et répétées, il a également besoin de périodes de non stimulation pour construire et consolider le changement. Cette règle se retrouve dans le cadre de n’importe quel entraînement, la construction se faisant après l’effort pendant une phase d’apparente passivité : il s’agit en fait d’une phase d’intégration.
La stimulation représente un dérangement pour notre organisme, et nous devons donc lui accorder des phases de repos durant lesquelles se fait cette intégration. C’est pourquoi, la règle est de faire une première session de 15 jours à raison de 2 heures quotidiennes de stimulation auditive sous Oreille Electronique, suivie d’autres sessions de 8 jours, généralement en nombre limité; le but de la Méthode Tomatis® étant toujours de mettre le sujet le plus rapidement possible dans un état d’autonomie optimale. Les 2 premières sessions sont espacées de 3 à 4 semaines, puis de 2 à 3 mois entre la 2ème et la 3ème, puis de 6 mois entre la 3ème et l’éventuelle 4ème session.
C’est un fait qu’après bien des essais avec d’autres musiques, les résultats obtenus en utilisant celle de Mozart sont étonnants, quel que soit la région dans le monde où cela est pratiqué : en effet, nous constatons que sur tous les continents, cette musique est non seulement très bien acceptée, mais qu’elle permet à chaque sujet de rétablir son propre équilibre intérieur.
Pour comprendre cette action sur l’équilibre humain, il faut se rappeler que la musique est caractérisée par le rythme, qui touche au corps, par l’harmonie, qui atteint les zones émotionnelles, et par la mélodie qui fait appel aux structures intellectuelles.

Idéalement, à l’époque classique, ces trois paramètres devaient être équilibres, ce qui était rarement le cas, l’un ou l’autre étant souvent dominant, et donnant de ce fait un discours musical bien particulier ; or, dans le cas de Mozart, il semble bien que cet équilibre ait été réalisé, ce qui peut expliquer le caractère universel de cette musique.

Jusqu’à environ 4000 hertz, le filtrage permet au cerveau de s’orienter vers l’analyse acoustique de différentes zones précises; l’écoute de sons encore plus filtrés correspond à une expérience prénatale, ce qui ne signifie pas pour autant que le foetus n’entend pas les graves.
D’après Alfred Tomatis, si l’oreille est fonctionnelle si tôt au cours du développement fœtal, c’est parce qu’elle a pour rôle de dynamiser le système nerveux en structuration; c’est pour profiter de cette compétence primordiale de l’oreille au stade prénatal qu’Alfred Tomatis a voulu utiliser des sons filtrés, ceux-ci permettant de soulager l’oreille de sa fonction de discrimination des sons.

En outre, du fait même de la physiologie de l’oreille interne, les sons aigus provoquent une stimulation nerveuse beaucoup plus forte que les sons graves : en effet, les cellules ciliées réceptrices des stimulations sonores sont beaucoup plus nombreuses dans les zones de réception et d’analyse des sons aigus que dans celles des sons graves.

La Méthode Tomatis® ne permet aucune amélioration de l’audition dès lors qu’il y a lésion irréversible ; en revanche, elle permet, quel que soit le cas, d’optimiser l’utilisation du potentiel d’écoute, aussi faible soit-il. En cas de problème ORL, nous vous invitons à consulter préalablement un médecin ORL.